Inégalités hommes-femmes : à travail égal, salaire égal !

07 Mars 2018

À la veille de la journée internationale des femmes, le 8 mars, les syndicats ont interpellé le gouvernement sur les inégalités salariales.

35 ans après la loi Roudy, qui promulguait l’égalité, les écarts de rémunération entre les hommes et les femmes avoisinent les 26 %, et même 34 %, selon le mode de calcul. D’après la CGT, 60 % des entreprises de plus de 50 salariés n’appliquent pas la règle « à travail égal, salaire égal » et ne sont pas sanctionnées. En effet, parmi ces dernières, seules 157 entreprises, soit 0,2 %, ont eu une sanction, souvent dérisoire.

Le gouvernement prétend faire de l’égalité hommes-femmes la grande cause du quinquennat. Le Premier ministre lui-même a annoncé qu’il allait recevoir les syndicats et se saisir du dossier. Mais, au-delà des déclarations, il est certain qu’aucune mesure ne sera prise pour contraindre les entreprises à augmenter les salaires des travailleuses sous-payées. La politique de Macron et de ses ministres vise au contraire à donner la possibilité au patronat de s’attaquer aux salaires de l’ensemble des travailleurs. Ceux des femmes comme ceux des hommes en subiront les conséquences.

Jeudi 8 mars journée de lutte pour le droit des femmes Manifestation à 17 h 30 à Paris, départ place de la République. Lutte ouvrière y sera présente.

A. U.