PSA – Mulhouse : deux mondes face à face

28 Février 2018

Vendredi 23 février, des ouvriers de la CGT ont réussi à interpeller le ministre de l’Economie et des Finances, Le Maire, pendant sa visite à l’usine. Ils lui ont dit quelques vérités bien senties, comparant les 19 euros d’augmentation de salaire pour les ouvriers aux 15 000 euros par jour que touche le PDG Tavares – lequel s’est discrètement éclipsé pendant l’échange.

Ils ont dénoncé les actionnaires qui ne cessent de s’engraisser, pendant que l’usine exploite 1 400 intérimaires payés moins de 1 000 euros par mois. Ils ont aussi dénoncé ce gouvernement intégralement au service des riches, ses attaques incessantes contre le monde du travail, dont aujourd’hui contre les cheminots.

Vexé comme un pou, Le Maire a fait renvoyer l’ensemble des syndicalistes devant lesquels il devait ensuite faire un discours !

Depuis vendredi, cet échange, un peu plus direct que ce que les ministres connaissent d’habitude, fait la joie des travailleurs de l’usine, qui ne se lassent pas de visionner ensemble la scène, de la partager sur les réseaux sociaux, quand ils n’en rejouent pas les répliques aux vestiaires ! Bizarre, personne ne veut prendre le rôle du ministre…

 

Correspondant LO