CSG : qui sont les retraités aisés ?

28 Février 2018

Les attaques du gouvernement envers les retraités ont pris toute leur réalité au début du mois de février, avec le versement des premières pensions de l’année 2018, les premières affectées de l’augmentation de 1,7 % du taux de CSG.

Un retraité qui touchait jusqu’alors 1 231 euros se retrouve maintenant avec 1 204 euros, soit 27 euros de moins chaque mois, c’est-à-dire des revenus amputés de 324 euros à la fin de l’année. Pour le gouvernement, il appartient à la catégorie des retraités aisés, ceux à qui Emmanuel Macron demande de faire un effort pour compenser la baisse de la cotisation chômage et la suppression de la cotisation maladie des salariés du secteur public. Un discours indécent, digne de ces valets de la bourgeoisie !

Pire, si c’est possible : alors que Bruno Le Maire avait assuré que « les plus modestes ne seraient pas touchés », en fixant le seuil de cette modestie à 1 200 euros par mois, c’est en réalité le revenu fiscal qui est pris en compte. Le plafond de ressources est alors de 1 840 euros pour un couple. Donc, si mari et femme perçoivent chacun 950 euros, ou que l’un bénéficie d’une retraite de 1 100 et l’autre de 800 euros, ils devront payer la hausse de la CSG. Avec leurs 1 900 euros par mois pour vivre à deux, ils font partie des retraités « aisés », il leur faudra faire un effort… Révoltant !

Sophie GARGAN