Lyon : stationnement, une poule aux œufs d’or

25 Octobre 2017

À partir du 1er janvier, il n’y aura plus de tarif national pour les amendes pour stationnement non payé ou dépassé. Chaque ville fixera son tarif.

Certaines villes ont choisi de conserver les 17 euros actuels, mais à Lyon, la municipalité a voté, lundi 23 octobre, les nouveaux tarifs, et il faudra payer le prix fort. L’amende va passer à 35 euros ou même 60 euros dans certaines zones ! Cela s’ajoute à une extension constante du stationnement payant. Et pour les résidents, leur vignette, qui était gratuite, va devenir payante à 40 euros, en plus du paiement du forfait journalier, hebdomadaire ou mensuel.

Jusqu’à une époque récente, les horodateurs donnaient un ticket gratuit pour un stationnement inférieur à 20 minutes. Mais depuis peu, cette gratuité a disparu, et de plus, quand on paye, on doit taper son numéro de voiture afin qu’il apparaisse sur le ticket. Le motif est probablement qu’on ne puisse plus donner son ticket à un autre automobiliste quand on n’a pas utilisé tout son temps, comme beaucoup le faisaient : pour la mairie, il n’y a pas de petites économies !

Le montant collecté dans les horodateurs revient à la municipalité : 14,6 millions d’euros en 2016. Quant aux PV, qui rentraient principalement dans les caisses de l’État, au 1er janvier ils reviendront eux aussi à la ville : cela va faire un beau pactole. L’État diminue les subventions aux municipalités, mais il leur offre la possibilité d’en récupérer une partie.. sur le dos des usagers !

Correspondant LO