Gennevilliers : Macron à la crèche

25 Octobre 2017

Le 18 octobre, Macron est venu visiter une crèche d’entreprise du groupe Les Petits chaperons rouges à Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine.

Une centaine de manifestants étaient là pour accueillir le président et pour demander des comptes sur les aides aux entreprises pendant qu’il diminue l’APL. Les CRS étaient là, au moins aussi nombreux.

Cette crèche est située sur l’ancien site de l’usine Chausson, à Gennevilliers, occupé maintenant par de nombreuses entreprises dont Samsung qui l’héberge. Même dans le cadre de cette Journée mondiale de refus de la misère, ce sont ses copains « les premiers de cordée » que Macron est venu soutenir.

Les mères de famille connaissent, toutes, les difficultés qu’il y a à avoir une place en crèche. Il y aurait en France 400 000 places de crèche mais il en manquerait quasiment autant, ce qui permet à des groupes privés comme celui des ­Petits chaperons rouges de prospérer grâce aux aides de l’État. Son PDG, Jean-Emmanuel Rodocanachi, qui est en même temps président de la Fédération française des entreprises de crèche (FFEC), se situe à la 467e place d’après le classement du magazine Challenge des 500 plus grandes fortunes de France en 2016. Son entreprise, fondée en 2000, vient d’ailleurs de racheter récemment des crèches en Allemagne et en Angleterre. Le secteur des crèches privées connaîtrait ces dernières années un taux de croissance de 35 %.

Il est évident que le besoin en crèches est important, mais plutôt que chercher à satisfaire ces besoins, l’État laisse le secteur privé faire des affaires, grâce aux nombreuses aides qu’il lui fournit.

Correspondant LO