Missions locales : pique-nique revendicatif à Paris

29 Juin 2011

Jeudi 23 juin les syndicats CFDT, CFE-CGC, CGT, CFTC et FO appelaient à manifester les salariés des Missions locales, chargées de l'accompagnement et de l'insertion des jeunes. De midi à 16 heures un pique-nique revendicatif était organisé sur le Champ-de-Mars à Paris.

Tous refusent la suppression annoncée de mille postes de conseillers sur tout le territoire, réclament une augmentation des moyens pour l'insertion des jeunes et que l'État retire la nouvelle convention d'objectifs qui fait basculer le travail dans la course aux chiffres et la concurrence.

Les salariés se mobilisent pour défendre un service de qualité pour les jeunes. Les aides que l'État avait accordées aux Missions locales dans le cadre du plan de relance sont remises en question. Dans l'Aube, quatre postes risquent de ne pas être renouvelés l'année prochaine.

Les salariés comptent aussi sur le maintien de l'allocation CIVIS, qui permet aux jeunes une aide financière pour la mobilité, l'habillement, le permis de conduire... Ce coup de pouce s'avère souvent indispensable pour survivre, en attendant un contrat de travail stable et durable. L'allocation devait s'élever à 1 800 euros par an, par jeune. En moyenne, elle n'est en réalité que de 400 euros par an.

Lors de la mobilisation du 23 juin, environ 2 000 travailleurs des Missions locales étaient venus de tout le pays pour manifester à Paris. Après quoi les organisations syndicales étaient reçues au ministère du Travail, une rencontre dont il n'est rien sorti. Mais c'était la première fois, depuis leur création, que les travailleurs des Missions locales se rassemblaient ainsi pour manifester, et Xavier Bertrand doit s'attendre à les revoir dès la rentrée.

Correspondant LO