Omar Sy et le film Tirailleurs : une vérité qui dérange

04 Janvier 2023

Les propos de l’acteur Omar Sy dans le journal Le Parisien ont suscité les réactions imbéciles de certains politiciens. Il y était interrogé à propos de son film Tirailleurs évoquant la boucherie à laquelle les troupes africaines ont été envoyées lors de la Première Guerre mondiale.

Alors que le journaliste lui demandait s’il était découragé par ce qui se passe en Ukraine, lui dont la famille vient de Mauritanie, très marquée par les guerres, Omar Sy avait répondu : « L’Ukraine n’a pas été une révélation pour moi. Comme j’ai de la famille en Afrique, je sais qu’il y a toujours eu des enfants en guerre, des familles brisées. Ça n’a jamais cessé depuis la Seconde Guerre mondiale. Ça veut dire que quand c’est en Afrique vous êtes moins atteint ? Petit, j’ai été traumatisé par le conflit Iran-Irak, j’ai grandi avec ces images horribles. On a l’impression qu’il faut attendre l’Ukraine pour s’en rendre compte. »

Omar Sy énonçait là une évidence sur la différence de traitement des conflits. La guerre en Éthiopie a fait 600 000 morts en deux ans, et c’est à peine si les médias en ont parlé. Celle qui ravage en permanence la République démocratique du Congo et a fait des millions de victimes n’est pas mieux traitée. Quand l’armée française était au Mali, la misère des populations, la corruption du gouvernement n’étaient pas le sujet. En France, les médias passaient en boucle les enterrements de militaires morts pour défendre les intérêts de l’impérialisme français en affirmant qu’ils étaient allés là-bas pour protéger les Maliens.

Il n’en a pourtant pas fallu plus pour déclencher la colère de la députée européenne Nathalie Loiseau, ancienne ministre de Macron, qui s’est indignée : « Il y a 58 militaires français qui sont morts au Sahel en luttant contre les djihadistes. Non, Omar Sy, les Français ne sont pas moins atteints par ce qui se passe en Afrique. Certains ont donné leur vie pour que les Maliens cessent d’être menacés par les terroristes. » Les Maliens ont pourtant montré ce qu’ils pensaient de cette protection en demandant le départ de l’armée française… Mais Julien Odoul, porte-parole du Rassemblement national, en a rajouté une couche en reprochant à Omar Sy d’oublier que « les guerres africaines atteignent aussi les Français ».

Aujourd’hui comme en 1914, il y a des chiens de garde pour justifier les guerres impérialistes et sauter à la gorge de ceux qui semblent tant soit peu critiques.

Daniel MESCLA