Beauvais : une situation scandaleuse

14 Décembre 2022

Dans le cadre de la Journée mondiale des migrants, le comité Solidarité migrants de Beauvais organise vendredi 16 décembre à 17 h 30 rue Saint-Pierre une manifestation de protestation contre le sort scandaleux qui leur est réservé.

Le 6 décembre, quatorze personnes, neuf femmes et cinq enfants entre 5 et 13 ans, attendaient à la gare de Beauvais le passage du Samu social dans l’espoir d’être hébergées pour la nuit. Les hommes, eux, n’y ont pas droit. Chaque nuit, des jeunes scolarisés sont envoyés dormir dans les rares places d’hébergement du département de l’Oise : certains à Creil ou Compiègne, à une heure de route. Le lendemain, ils doivent être à l’école à 8 h 30. Ils arrivent le ventre vide, et, heureusement, des enseignants s’organisent pour leur assurer un petit déjeuner.

Les hommes ne sont pas les seuls à dormir dans la rue. C’est arrivé récemment à une jeune femme enceinte, échouée sur un banc du square de la gare. Une jeune fille de 17 ans, expulsée d’un foyer de l’Aide sociale à l’enfance, l’ASE, après un test osseux – à la fiabilité plus que douteuse – selon lequel elle aurait dépassé l’âge couperet de 18 ans, risque bien de subir le même sort. Pour l’instant, une chaîne de solidarité s’organise pour lui assurer un toit nuit après nuit, en attendant que son dossier soit réexaminé.

Un jeune homme qui, ayant trouvé du travail, n’avait pas eu de paye, est allé réclamer son dû à son patron. Il a obtenu un violent coup de poing. Il lui a fallu du courage pour oser porter plainte.

Cela se passe dans une ville ordinaire de la 7e puissance mondiale, fief du marchand d’armes milliardaire Dassault et de l’ex-ministre fortunée Cayeux. Autant de raisons d’être révolté et de manifester avec le comité Solidarité migrants.

Correspondant LO