Madâme Pécresse fait la manche

13 Avril 2022

La raclée électorale subie par Valérie Pécresse se double d’une déroute financière. Habituée aux campagnes fastueuses de sa riche famille politique – 21 millions d’euros pour Sarkozy en 2007, 46 millions en 2012, 14 millions pour Fillon en 2017 –, Pécresse aurait dépensé quelque 15 millions d’euros.

N’imaginant pas, même dans ses pires cauchemars, tomber sous la barre des 5 %, elle misait sur le remboursement maximum de l’État. Elle ne recevra finalement, contre facture, pour financer sa campagne que les 800 000 euros prévus dans ce cas…

En panique, Pécresse a lancé un appel aux dons : « Sept millions de remboursement manquent pour boucler le budget de la campagne. Les Républicains ne peuvent pas faire face à ces dépenses. Je suis endettée personnellement à hauteur de cinq millions. »

Pécresse découvre pour la première fois de sa vie la dure réalité vécue par des millions de ménages modestes : l’angoisse des fins de mois difficiles, avec les traites à payer pour la maison ou la voiture. À la différence de Madame la présidente de la région Île-de-France, eux ne peuvent compter ni sur le plus riche parti du pays, ni sur un confortable patrimoine personnel, ni sur la solidarité de classe des bourgeois conservateurs.

X. L.