EPSM – Le Mans : les plans blancs n’ont plus rien d’exceptionnel !

13 Avril 2022

Vendredi 8 avril, une centaine de salariés de l’EPSM (Établissement public de santé mentale) du Mans se sont rassemblés devant l’entrée principale de l’hôpital, à l’initiative de médecins. Ils dénoncent la situation de crise qui touche leur hôpital.

Fin mars, jusqu’à une quarantaine de patients psy étaient en attente d’hospitalisation vers l’EPSM. Certains ont dû rester dans un couloir aux Urgences de l’hôpital du Mans. Ils ont fini par être admis en catastrophe dans des salles de télévision et des bureaux de consultation transformés en chambres, dans des services de l’EPSM déjà pleins ; des conditions d’accueil inadmissibles sans aucun personnel supplémentaire.

Les médecins dénoncent le recours à un deuxième plan blanc en cinq mois, puisqu’une crise similaire avait déjà éclaté en octobre 2021, ainsi que la fuite massive de soignants et de psychiatres. Les réorganisations de la prise en charge des patients se succèdent depuis dix ans et ne règlent pas les problèmes. La direction de l’EPSM reconnaît elle-même qu’il manque vingt postes de médecins et quarante d’infirmiers. Elle a encouragé cette action, tout en avançant la mise en place d’une nouvelle organisation qui, dans la situation, consiste surtout à répartir la misère et à envoyer le personnel soignant d’une unité à une autre pour tenter de colmater les brèches liées au sous-effectif global.

Alors, des soignants ont profité de cet appel pour venir au rassemblement exprimer leur propre mécontentement face au manque de personnel et de moyens, et pour refuser la nouvelle restructuration de la direction dont ils paieront les conséquences. Et ce sont bien ces revendications qu’il faut mettre en avant et faire aboutir.

Correspondant LO