Citeo Lille : les salariés ne se laissent pas endormir

12 Janvier 2022

Mercredi 5 janvier, la moitié des 100 salariés de Citeo se sont retrouvés pour une journée de grève et d’action.

Fin octobre, ils avaient appris que leur société, Admen Citeo, avait perdu le contrat des welcomers de la Métropole européenne de Lille (MEL), au profit de la société Artémis.

Les welcomers sont ceux qui assurent dans les transports de la métropole l’information, l’assistance aux usagers, et la prévention des incivilités. La fin du contrat est prévue pour le 31 mars 2022. Or depuis fin octobre la direction est restée dans le flou le plus total, promettant que tous les salariés seraient repris par la nouvelle société prestataire, ou recasés. Deux réunions d’information n’ont donné lieu à aucune information précise, seulement à des discours creux.

Alors ils se sont organisés et leur assemblée générale a décidé de cette journée d’action réussie du 5 janvier, organisée par l’intersyndicale CGT / SUD / UNSA. Ils ont manifesté devant la direction aux cris de « Citéo escrocs, Artémis complices » et de « Welcomers en colère, nos emplois sont menacés, Welcomers abandonnés », « Les Welcomers ne sont pas à vendre, ils veulent être libres de choisir une intégration ou un PSE ».

Tous ensemble ils ont pris le métro et sont sortis en manifestation dans la gare Lille Flandre, où les bus ont été bloqués 10 minutes, jusqu’à la place de la République, puis jusqu’à la Direction départementale du travail (DDETS). Là ils ont donné un concert bruyant avec blocage de la rue, surveillé par les CRS, l’armée et les RG ! Ceux-ci sont revenus avec une responsable de la direction du travail qui s’est engagée à recevoir une délégation dans l’instant. La délégation est redescendue avec la promesse d’une réunion avec le groupe Artémis, tout le monde étant satisfait de s’être fait entendre et restant vigilant pour l’avenir.

Correspondant LO