Une déclaration de la CGTG

24 Novembre 2021

Le secrétaire général de la CGTG (CGT de Guadeloupe), Jean-Marie Nomertin, a déclaré dans un communiqué :

Aujourd’hui, la Guadeloupe est paralysée par les grèves et les barrages. Elle le sera encore dans les jours qui viennent, tant qu’une solution ne sera pas trouvée aux causes de cette montée de colère sociale. Mais la seule réponse que nous avons eue le vendredi 19 novembre, c’est l’envoi de forces de répression supplémentaires par le gouvernement ! Voilà son seul langage !

La raison principale de la colère, ce sont les suspensions de centaines de travailleurs de la santé et des menaces qui pèsent sur beaucoup d’autres. Des centaines de travailleurs se retrouvent privés de salaire. C’est une violence inouïe contre eux et leurs familles !

La responsabilité en incombe totalement au gouvernement français.

(… )

La CGTG appelle tous ses membres et l’ensemble des travailleurs à rejoindre la lutte actuelle, sous forme de grèves dans leurs entreprises, de manifestations dans leurs quartiers et leurs communes. Le gouvernement portera l’entière responsabilité des conséquences de l’exaspération et de la colère des travailleurs, des jeunes et de la population !

La CGTG appelle l’ensemble de la population laborieuse à participer massivement à la lutte pour le succès de ces revendications !

Ansanm nou ka lité, ansanm nou ké gannyé ! Luttons ensemble, nous gagnerons ensemble.

Jean-Marie Nomertin, vendredi 19 novembre