SNCF – Nantes et Saint-Nazaire : en grève pour les salaires

24 Novembre 2021

Mercredi 17 novembre, une journée de grève nationale était appelée à la SNCF par la CGT et SUD pour une augmentation générale des salaires.

Cela a été l’occasion de réunir en gare de Nantes une assemblée générale d’une centaine de grévistes de Nantes, Saint-Nazaire et Savenay, venus de tous les secteurs.

En effet, journées de grève, réactions collectives et coups de colère sous différentes formes ont émaillé ces dernières semaines différents secteurs : au contrôle TGV, à la conduite TGV puis TER, où le mouvement s’est poursuivi le lendemain, jeudi 18, aux guichets ou encore au plateau téléphonique (RCAD).

Les raisons ne manquent pas et se recoupent d’un secteur à un autre : bas salaires, sous-effectif, précarité – notamment pour les salariés en CDD, indispensables, qui travaillent parfois depuis des années et qu’il serait urgent d’embaucher, mais dont les contrats sont de moins en moins renouvelés –, nouveaux horaires et roulements plus contraignants, charge de travail en hausse, etc. Le sentiment d’avoir besoin de se rassembler tous ensemble était donc ressenti par beaucoup.

Si, ici et là, la direction a cédé des primes, l’avis général est que cela ne fait pas le compte. Face à la baisse réelle des revenus, les grévistes revendiquent des augmentations générales des salaires de base – qui, comme il a été dit, devraient même suivre la hausse des prix. Tous, bien sûr, avaient conscience qu’une journée de grève n’y suffirait pas et qu’il faudra remettre ça. Cette journée a été un premier pas. Elle aura permis de se réunir, d’y réfléchir et d’en discuter, et de rappeler aussi que de telles augmentations ne pourront être arrachées que tous ensemble, travailleurs de la SNCF et d’ailleurs, en butte aux mêmes difficultés.

Correspondant LO