Nos lecteurs écrivent : Le handicap, “cause nationale”… mais pas à l’école !

15 Septembre 2021

« Le président Macron avait fait de la question du handicap une grande cause nationale. En visite à Marseille il a prétendu défendre « une école plus inclusive, pour permettre à tous les enfants en situation de handicap d’être scolarisés en étant accompagnés ».

Enseignante à Sarcelles, je peux vous dire que la réalité est tout autre et que la situation se dégrade. Les AESH (accompagnants d’élèves en situation de handicap), déjà en nombre insuffisant, ont vu leurs conditions de travail changer : sous prétexte de contenter toutes les familles, ils doivent maintenant s’occuper de plusieurs enfants dans la journée et courir d’une école à l’autre. Prendre du temps pour créer un lien avec l’enfant, c’est considéré comme inutile.

Pire, un AESH malade ou en formation n’est pas remplacé et les enfants dont il s’occupe doivent se débrouiller tout seuls. Dans mon école, une AESH en longue maladie n’a pas été remplacée pendant un an. L’enfant, lourdement handicapé, a été partiellement scolarisé dans des conditions déplorables pour lui, pour les autres enfants et pour son enseignant. C’est insupportable mais qu’importe à Macron ! Il continue de fanfaronner devant les caméras sur l’école de l’inclusion. C’est honteux ! »

Une institutrice de Sarcelles