Policiers : le gouvernement leur colle au train

08 Septembre 2021

Djebbari, le ministre délégué aux Transports, a remis sur la table l’idée de s’attaquer aux facilités de transport dont bénéficient les cheminots.

Au même moment, Darmanin rendait public un accord qui permettra aux policiers de prendre le train gratuitement en cas de déplacement professionnel et de ne payer que 25 % du billet en cas de voyage personnel… à condition qu’ils emportent leur arme avec eux.

La présence dans les TGV et TER de policiers équipés de leur arme de service est censée rendre les trains plus sûrs pour les voyageurs. Les mêmes ministres ne trouvent évidemment rien à redire lorsque la SNCF réduit le nombre de cheminots présents à bord ou lorsque la sécurité ferroviaire diminue, faute d’ouvriers et de techniciens pour entretenir le matériel ; rien non plus des investissements en attente depuis des décennies pour supprimer les passages à niveau.

Recruté en raison de son penchant pour les déclarations outrancières et sa panoplie de grosses ficelles, Darmanin fait vivre son propre fonds de commerce politique, non sans alimenter le lancement de la campagne présidentielle du patron… et tout en se fendant d’un petit geste de plus en direction des forces de police.

La sécurité des usagers du train n’en sera pas changée mais, pour la sécurité d’un gouvernement contesté et déterminé à poursuivre ses attaques contre le monde du travail, cela peut toujours servir…

Sacha Kami