Guadeloupe : vers la grève générale ?

08 Septembre 2021

Les principaux syndicats de salariés de la Guadeloupe ont appelé à la grève générale à partir du jeudi 9 septembre. Il s’agit en particulier de la CGTG, de l’UGTG, de FO et de certains syndicats enseignants.

Des partis politiques et groupes du mouvement ouvrier, comme Combat ouvrier et le Parti communiste guadeloupéen, se sont associés à cet appel. La principale revendication est l’abrogation de la loi du 5 août sur l’obligation vaccinale et le passe sanitaire. Les sanctions graves prévues pour les travailleurs en cas de non respect de ces mesures choquent beaucoup de travailleurs et en particulier les soignants. D’autant que derrière ces mesures de mise au pas, se profilent déjà des attaques contre les retraites et contre l’allocation chômage.

Dans le climat actuel aux Antilles, marqué par une forte surmortalité qui touche toutes les familles, la colère monte dans une fraction de la population. Le délabrement du secteur hospitalier, le manque de matériel et de personnel dénoncé depuis des années, sont parmi les causes de la catastrophe sanitaire actuelle. Ce sont les couches les plus pauvres de la population, les plus mal logées, les plus mal nourries, les plus victimes de maladies endémiques (obésité, hypertension, diabète), qui payent le prix fort de la crise. Les pompiers, les travailleurs de Pôle emploi, ceux de Cofrigo, ceux d’ArcelorMittal sont d’ores et déjà en grève ou sur le point de la démarrer. Et les travailleurs qui, pour diverses raisons, ne feront pas grève, se préparent à protester sous d’autres formes.

Les gros capitalistes se frottent les mains car leurs profits repartent à la hausse en raison des milliards d’aides reçus du gouvernement. Dans le même temps des gens meurent par centaines faute de matériel suffisant dans les hôpitaux car l’argent va aux riches. Mais ces derniers ne dormiront pas tout à fait tranquillement dans les jours qui viennent.

Jeudi 9 septembre, dès 8 heures, des piquets de grève étaient en place devant un certain nombre d’entreprises. Vendredi matin, un rassemblement général était prévu devant le CHU de Pointe-à-Pitre et samedi matin rendez-vous était pris pour un grand rassemblement devant le palais de la Mutualité. L’idée d’une lutte d’ensemble fait son chemin.

Pierre JEAN-CHRISTOPHE