Métallurgie : un manifeste pour les profits

26 Août 2020

Les syndicats FO, CFDT, CFE-CGC et le syndicat patronal de la métallurgie UIMM ont signé « un manifeste pour demander un plan de relance ambitieux pour l’industrie française ».

Après un texte signé en commun en mai dernier pour l’utilisation du chômage partiel, les voilà à nouveau en accord sur l’objectif de « construire une industrie forte pour une France souveraine ».

Les signataires expliquent que des aides publiques devraient favoriser les relocalisations, les investissements verts, une plus grande collaboration entre les PME et les grandes entreprises du secteur. Tout cela serait censé aller dans le sens des intérêts des travailleurs. Il y a même un volet social bidon exigeant d’« aborder et traiter la question de l’organisation du travail, des conditions de travail, etc. ». Les patrons touchent les subventions, et les syndicalistes abordent les questions qui touchent les travailleurs. Heureuse répartition des tâches !

Depuis quarante ans, les subventions au patronat se sont multipliées en même temps que le chômage a explosé. De nouveaux cadeaux ne feront que confirmer cette règle. Mais que ne ferait pas un bureaucrate syndical pour pouvoir apposer sa signature à côté de celle d’un responsable patronal ?

Inès Rabah