Législatives partielles : Lutte ouvrière sera présente

26 Août 2020

Du fait de l’interdiction du cumul des mandats, plusieurs députés ont choisi de démissionner après les élections municipales de juin, préférant garder leur mandat de maire fraîchement obtenu plutôt que la députation.

Il y aura donc le 20 septembre six élections législatives partielles : dans la 3e circonscription du Maine-et-Loire (Beaugé, Saumur), la 1re du Haut-Rhin (Colmar), la 5e de la Seine-Maritime (Barentin, Notre-Dame-de-Gravenchon), la 11e des Yvelines (Trappes, Bois d’Arcy, Saint-Cyr-l’École), la 9e du Val-de-Marne (Alfort­ville, Vitry) et la 2e de La Réunion (Le Port, La Possession, Saint-Paul).

Le résultat de ces élections ne changera rien au sort des travailleurs, ni même au rapport de force à l’Assemblée, pour autant que cela ait une importance. Toutefois, les travailleurs qui disposent du droit de vote pourront utiliser ce scrutin pour affirmer les intérêts de l’ensemble du monde du travail.

La crise sanitaire a donné l’occasion au grand patronat, fidèlement aidé par le gouvernement, de multiplier les attaques contre les travailleurs, plongeant bien des familles populaires dans des difficultés sans nom. La course au profit et la guerre économique que se livrent les grandes entreprises et leurs États menacent chaque jour de plonger l’humanité dans de nouvelles catastrophes, sociales, écologiques ou guerrières.

La classe travailleuse doit avancer ses propres solutions pour se défendre dans la crise, aujourd’hui, pour en finir avec le pouvoir du capital, demain. Pour affirmer l’existence et la continuité du courant communiste révolutionnaire parmi les travailleurs, pour dire qu’au moins une fraction des travailleurs ne se résigne pas à subir, pour faire entendre le camp des travailleurs, Lutte ouvrière présentera des candidats dans toutes les circonscriptions métropolitaines.

Valérie FONTAINE