Beaumont-sur-Oise : nouvelle noyade

26 Août 2020

Dans la nuit du dimanche 9 au lundi 10 août, un jeune homme de 22 ans est mort noyé dans le lac des Ciments de Beaumont-sur-Oise.

Depuis 2013, c’est le cinquième décès par noyade dans ce lac, une ancienne carrière où la température peut descendre jusqu’à 6 °C.

Tout le long de la ligne SNCF, de Saint-Denis à Persan-Beaumont en passant par Sarcelles, Garges, Epinay ou encore Ermont, les jeunes fuient la canicule particulièrement pénible dans les cités HLM bétonnées et se retrouvent dans ce lac, malgré l’interdiction de se baigner. C’est que ces villes populaires manquent cruellement de centres de loisirs ou de piscines où se baigner à bon marché. À Cergy, il existe bien une base de loisirs aménagée. Mais la baignade y coûte 4,50 € et le parking 5 €.

Alors bien sûr, les autorités prennent des mesures : le propriétaire du lac a renforcé clôture et surveillance, un décret d’interdiction a été pris suite aux premières noyades. Cet été, de nombreux policiers ont été dépêchés sur place pour empêcher les jeunes de rejoindre le lac. Mais cela ne répond pas à la situation.

En matière de baignades, comme pour l’ensemble des sports et des loisirs, le gouvernement consacre plus facilement les fonds publics aux Jeux olympiques qu’aux installations accessibles aux habitants des quartiers populaires.

Correspondant LO