Renault MCA – Maubeuge : mépris total pour les ouvriers

18 Mars 2020

À MCA, l’usine de 2 200 salariés du groupe Renault, située à Maubeuge dans le Nord, qui produit la Kangoo, deux ouvriers sur chaîne avaient présenté des symptômes alarmants dans la semaine précédant le 15 mars.

Ils avaient été renvoyés chez eux et si la direction avait fait désinfecter leur poste de travail, elle n’avait rien organisé pour ceux qui avaient travaillé à leurs côtés.

Durant le week-end du 14-15 mars, un numéro vert avait été mis en place, mais c’était pour y apprendre que lundi 16 mars, le travail reprendrait comme si de rien n’était. Après l’allocution d’Édouard Philippe, deux jours plus tôt, demandant la fermeture des lieux accueillant du public, l’ambiance dans l’usine s’est alors modifiée, passant de l’incompréhension à la colère. À 11 heures, à l’issue d’un CSE extraordinaire, la direction annonçait l’arrêt de la production seulement le lendemain soir, à cause… du manque de pièces dû à la défaillance d’un fournisseur italien ! Les risques pour les ouvriers n’étaient même pas évoqués.

Devant un tel étalage de mépris, la CGT et la CFTC ont appelé à exercer un « droit de retrait » pendant que les discussions dans l’usine se multipliaient. Un nouveau CSE extraordinaire convoqué dans l’urgence dans l’après-midi décidait alors l’arrêt de la production le soir même.

L’attitude de la direction, pour qui seuls comptaient la production et donc les profits, et pas un seul instant les risques sanitaires pour les ouvriers, restera gravée dans la tête des travailleurs.

Correspondant LO