Pinault et Arnault à Notre-Dame : des dons qui rapportent

17 Avril 2019

À la nouvelle de l’incendie de Notre-Dame, dans un climat d’unanimité nationale, les promesses de dons pour la reconstruction ont fleuri.

Les grandes familles et entreprises capitalistes ont également promis leur obole. Et quelle obole ! Pinault et Arnault, les deux géants du luxe, parlent ensemble de 300 millions d’euros, Total de 100 millions, le Medef affirme que d’autres vont suivre.

Ainsi les capitalistes, à les en croire toujours au bord de la catastrophe, incapables d’augmenter les salaires, voire contraints de licencier, obligés d’aller ne pas payer leurs impôts au Luxembourg, vivant des cadeaux de l’État, peuvent trouver des centaines de millions en un claquement de doigts. Mais ils en trouvent bien plus, et pour de bien moindres causes ! Le seul yacht de Bernard Arnault est estimé à 130 millions d’euros, Pinault s’est offert un hôtel particulier à Paris pour 52 millions.

Et puis ces dons n’en sont pas vraiment. Aillagon, ex-ministre de la Culture de Chirac et actuel employé culturel de Pinault, a immédiatement demandé que 90 % des souscriptions pour Notre-Dame soient déductibles des impôts, contre 66 % actuellement ce qui diminue singulièrement la générosité patronale. Même si certains déclarent à présent renoncer à cette déduction, l’opération publicitaire sera tout ausi efficace. On pourra lire les noms des généreux donateurs sur les bâches du chantier, dans les reportages des télévisions du monde entier, dans toutes les boutiques des aéroports des cinq continents. Gageons que leurs services comptables ont déjà évalué les retombées de cette campagne publicitaire mondiale.

Paul GALOIS