Papeterie de Stenay : ce n’est pas aux salariés de faire les frais

07 Novembre 2018

84 licenciements sont prévus à la papeterie Alstrom-Munksjo, à Stenay, dans la Meuse. Elle emploie 200 salariés, et un précédent plan de licenciements avait touché 80 travailleurs.

La direction explique que la société perd de l’argent. C’est possible. Mais, quand elle en a gagné, elle n’a pas partagé avec les salariés. Alors pourquoi serait-ce à eux de faire les frais de la situation ? Ils ne sont pas responsables du fait que le prix de la pâte à papier a augmenté de 50 % en un an. Ce sont les spéculateurs, les financiers qui sont responsables !

Interdire les licenciements serait une mesure de sauvegarde. Quand une entreprise perd de l’argent, ses actionnaires peuvent encore se nourrir, se loger. Quand un travailleur perd son emploi, il perd tout. Aucune raison de l’accepter.

Correspondant LO