Congo : nouvelle épidémie d’Ebola

05 Septembre 2018

Une nouvelle épidémie du virus Ebola s’est déclarée début août en République démocratique du Congo (RDC), une semaine à peine après l’annonce de la fin de la précédente, qui avait fait 33 morts en deux mois.

Vingt jours après son apparition, l’épidémie avait fait 50 morts sur 90 cas. C’est la 10e depuis l’émergence du virus, en 1976. Elle est apparue au Nord-Kivu, dans l’est, loin de la précédente, à partir de la souche Zaïre, la plus virulente connue. Ebola avait fait plus de 11 300 morts sur 29 000 cas recensés dans toute l’Afrique de l’Ouest, entre décembre 2013 et mars 2016.

Alors que les grands laboratoires et les pays riches ont longtemps négligé Ebola, comme beaucoup de maladies de pays pauvres, cette épidémie de 2013, en montrant la capacité de la maladie à franchir les frontières, avait beaucoup inquiété.

Il y a depuis peu des vaccins expérimentaux, et l’un d’eux est utilisé. Mais, sans parler de son efficacité, encore en évaluation, il y a tout le reste : l’insécurité dans la province, la pauvreté, le manque d’électricité (le vaccin doit être maintenu entre -60 et -80°) la quasi inexistence du système de santé, l’abandon dans lequel est laissée la population, victime de bien d’autres fièvres hémorragiques ou maladies très graves comme la poliomyélite, le choléra ou le paludisme.

Douze équipes ont été déployées sur le terrain, mais l’OMS, la Croix-Rouge et les ONG s’inquiètent de l’état de guerre quasi permanent dans une province de 7 millions d’habitants déchirée entre armée, milices et bandes criminelles...

Malgré cela, l’exploi­tation des mines du Nord-Kivu, elle, continue avec une certaine efficacité. L’armée est intervenue en décembre janvier dernier à Bisié, au profit d’Alphamin, société américano-sud-africaine, concessionnaire d’une mine de cassitérite, qui contient de l’étain, pour tenter de chasser des milliers de mineurs artisanaux, trop envahissants à ses yeux. En janvier, le cours de l’étain était de 16 500 euros la tonne...

Pierre LEMAIRE