Aide médicale d’État : une remise en question

04 Juillet 2018

Jeudi 21 juin, le Sénat a voté la suppression de l’Aide médicale d’État (AME), la couverture maladie destinée aux étrangers en situation irrégulière, en la remplaçant par une Aide médicale d’urgence.

Désormais, seuls seraient pris en charge les soins pour maladies graves ou douleurs aiguës, ainsi que les grossesses et les vaccinations. Conséquence : les hommes et femmes en situation irrégulière ainsi que leurs enfants ne pourraient plus être suivis médicalement.

Cette mesure est passée quasiment inaperçue au milieu d’un déferlement de déclarations nationalistes et xénophobes. Mais parmi les sans-papiers, par contre, elle fait du bruit.

La mesure ne devrait pas être appliquée pour le moment, car le gouvernement craint qu’elle se traduise par un afflux de ces personnes aux urgences des hôpitaux, déjà surchargées. Cela fait des années que des responsables politiques ressortent périodiquement le coût prétendu prohibitif de l’AME. Il s’agit seulement d’un calcul crapuleux, qui montre à quel niveau ces prétendus responsables raisonnent.

P.S.