Reconversion : Mailly va conseiller... le patronat

20 Juin 2018

Jean-Claude Mailly, ayant atteint l’âge de la retraite après avoir dirigé le syndicat FO de 2004 à 2018, vient d’être recruté par Alixio. Il y rejoindra Raymond Soubie, conseiller social des politiciens de droite et du grand patronat depuis des lustres, dirigeant et principal actionnaire de cette société de conseil.

Mailly aura donc l’occasion, comme tous ses nouveaux collègues, « d’accompagner les décideurs d’entreprises dans leurs transformations en Relations Humaines » selon le credo d’Alixio. En langage clair, Mailly aidera les grands groupes qui pourront se payer ses conseils à licencier du personnel sans froisser l’opinion publique ou même, rêve patronal parfois exaucé, avec l’accord des syndicats. De plus, si les travailleurs se rebiffaient, ce qui heureusement arrive également, l’expertise de Mailly pour les tromper, les emmener sur une voie de garage, les lâcher au milieu du gué et les démoraliser de toutes les façons possibles fera merveille.

Les entreprises telles qu’Alixio fabriquent des mensonges à l’usage des travailleurs, des pièges à l’encontre des grévistes, des fables pour syndicalistes et des argumentaires pour patrons. Elles sont peuplées de spécialistes des relations sociales, qu’ils aient fait leurs classes du côté patronal ou du côté syndical. L’une d’elles a été fondée par Nicole Notat, l’ancienne secrétaire générale de la CFDT, d’autres par des anciens de la CGT, mais n’ayant tout de même pas été secrétaires généraux.

Pour des syndicalistes, qui se fient plus au prétendu dialogue social qu’à la lutte contre le patronat, monnayer ses compétences est logique pour qui en a acquis quelques-unes dans ce domaine. Et ainsi ce qui n’a pas servi à grand-chose aux travailleurs, voire a servi à les désarmer, peut en revanche servir à l’autre partie.

Paul GALOIS