RATP – Thiais : la direction fait marche arrière

31 Janvier 2018

Depuis mardi 9 janvier, les travailleurs du dépôt RATP de Thiais dénoncent les pressions continuelles de l’encadrement et l’intensification du travail.

Une quarantaine de conducteurs, venus soutenir un chauffeur convoqué à un entretien disciplinaire, avaient appelé à une journée de grève le 20 janvier. 60 % des conducteurs étaient en grève ce jour-là. À 150 en assemblée générale, ils ont contraint la directrice à venir s’expliquer devant eux, mettant sur la table le cas d’un autre conducteur, muté sur un autre dépôt à seulement un an de la retraite.

Face aux grévistes, la direction a dû changer de ton, se disant prête à revoir les sanctions. L’assemblée générale a toutefois décidé d’appeler à une nouvelle grève le 29 janvier, au cas où rien de concret ne suivrait ces premiers signes de recul. Le décès d’un conducteur, écrasé entre deux bus, avait soulevé une très vive émotion. Finalement, dès le 25 janvier, la direction décidait de revenir sur la sanction infligée au premier conducteur, d’annuler la mutation, et d’ouvrir des discussions au sujet de l’organisation du travail.

Le conducteur menacé d’être muté encourt toujours des jours de mise à pied et les problèmes posés par la course à la rentabilité demeurent. Mais les travailleurs mobilisés sont au moins parvenus à faire reculer une direction arrogante qui avait bataillé pour que le mouvement n’ait pas lieu.

Le sentiment domine que, si les travailleurs sont soudés et déterminés, ils peuvent peser. Cela est aussi un succès de la mobilisation. Ce sera un frein aux pressions de la direction et un bon point pour l’avenir.

Correspondant LO