La Poste – Rodez : facteurs en grève

14 Juin 2017

Mardi 6 et mercredi 7 juin, 80 % des facteurs du Grand-Rodez (l’agglomération) ont fait grève, contre des suppressions de tournées et des sanctions.

Sur 58 tournées au total (courrier et colis), La Poste comptait en supprimer 13, après avoir parlé de 18. Même si le trafic courrier a baissé, pour les facteurs ce chiffre était injustifié et inacceptable, d’autant que le trafic colis, lui, augmente.

Les réformes de l’activité que la direction veut introduire ajoutent au mécontentement, comme l’assistance aux personnes âgées. Dans une certaine mesure, certains facteurs jouent déjà ce rôle, mais à leur initiative et à titre désintéressé. Ils n’acceptent pas que la direction facture des gestes tout simplement humains, ni qu’elle leur fixe des obligations alors qu’ils n’ont pas de compétence dans ce domaine. De plus, de l’argent public irait par ce biais à la direction de La Poste tout en lésant les plus défavorisés : ces services seraient subventionnés par les collectivités locales, mais seuls y auraient droit ceux qui paieraient en plus pour cela.

Le comportement de la direction locale vendredi 2 et samedi 3 juin a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Il a été demandé aux facteurs de laisser de côté le courrier normal, quotidien, pour ne prendre que les enveloppes de propagande électorale données par la préfecture. La même direction qui a déjà sanctionné plusieurs postiers pour une seule lettre oubliée et retardée leur demandait là de négliger tout le courrier du jour ! Beaucoup de facteurs ont refusé de laisser de côté des lettres de particuliers, parfois affranchies au prix fort (lettre prioritaire), et n’ont donc pas pris toutes les enveloppes électorales. La direction a répliqué par des sanctions et des retraits sur salaire qui ont stupéfait et indigné les facteurs.

C’est tout cela à la fois qui explique le succès des deux jours de grève. Ils ont permis de faire reculer la direction sur trois suppressions de tournée et sur les sanctions.

Les facteurs de Rodez peuvent être fiers d’avoir relevé la tête mais, au bilan, La Poste supprime tout de même à nouveau des emplois dans l’Aveyron (10 tournées sur 58), comme elle le fait ailleurs, au détriment des travailleurs et du service rendu au public.

Correspondant LO