Rentrée scolaire : les prix flambent

17 Août 2022

L’augmentation de 4 % de l’allocation de rentrée scolaire (ARS) est dérisoire face à la flambée des prix des fournitures scolaires.

Mardi 16 août, la première partie de l’ARS devait être versée aux trois millions de familles qui peuvent y prétendre sous conditions de revenus et, pour un certain nombre d’entre elles, de démarches à faire auprès de la CAF. Le second versement est prévu pour septembre.

La fédération de parents FCPE relève une « hausse allant jusqu’à 18 % sur les cahiers, 20 % sur les feuilles, 38 % sur certains surligneurs et jusqu’à 43 % sur certaines

calculatri­ces » dans les supermarchés de Charente-­Maritime. Les patrons du secteur ne s’en cachent pas.

 

En mai, le directeur d’Hamelin (marque Oxford) annonçait déjà une augmentation des prix de ses produits de 20 à 25 %. Le président de Clairefontaine reconnaît quant à lui des « hausses assez colossales ». Comble du culot, la même entreprise prétend avoir fait un effort exceptionnel cette année… pour mieux annoncer une augmentation de l’ordre de 40 % sur ses cahiers en 2023.

C’est dire si la revalorisation de 4 % de l’ARS, même ajoutée au 1 % annoncé au printemps, est en dessous de la flambée des prix actuelle. Le gouvernement la présente comme une mesure de protection du pouvoir d’achat des classes populaires. C’est un mensonge, puisqu’elle sera financée par les impôts et prélèvements faits sur toute la population.

Marlène Stanis