Chantiers du Grand Paris : encore un accident

01 Juin 2022

Le 25 mai, un ouvrier du chantier du Grand Paris Express a été victime d’un grave accident dans la future gare de Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, qui accueillera la ligne 16 du métro francilien.

L’ouvrier, qui se trouvait sur une nacelle à trente mètres sous terre, a été blessé par la chute d’une pièce de béton. Après avoir été transporté en urgence absolue à l’hôpital, son pronostic vital ne serait plus engagé. Dans un communiqué, la Société du Grand Paris (SGP), organisatrice de ces chantiers, a adressé à la victime « tout son soutien ainsi qu’à ses proches et ses collègues », mais ne va pas jusqu’à faire mention de cet accident du travail sur son site Internet.

Ce n’est pas le premier accident grave sur le Grand Paris : en janvier, un ouvrier avait trouvé la mort dans le chantier de la gare de Saint-Denis Pleyel, après la chute de plusieurs centaines de kilos de matériel.

Pour la SGP, dirigée par l’État et les collectivités locales, et pour les entreprises du bâtiment qui sont les bénéficiaires des contrats pour construire quatre nouvelles lignes de métro en région parisienne, il faut faire avancer les travaux le plus vite possible pour livrer les chantiers à temps pour les Jeux olympiques de 2024. La sécurité des ouvriers passe après.

Des retards sont déjà prévus, et les patrons veulent que les ouvriers mettent les bouchées doubles. « Avec la temporalité et l’échéance des Jeux olympiques, on a observé une hausse des cadences, du nombre de personnes sur les chantiers, et on en arrive là. Il n’y a pas de fatalité sur les chantiers », a dénoncé un responsable de la CGT construction. Les travailleurs n’ont pas à payer cette situation de leur vie.

Lucien DÉTROIT