Abu Dhabi : condoléances en Rafale

18 Mai 2022

Dimanche 15 mai, Emmanuel Macron est parti toutes affaires cessantes à Abu Dhabi, capitale des Émirats arabes unis. Il s’agissait de porter au nouveau chef de l’État les condoléances émues de la France après le décès de son prédécesseur et frère aîné.

Abu Dhabi bénéficie à la fois d’énormes réserves de pétrole et de l’amitié sans réserve de l’État français en général et de Macron en particulier. Il y a installé une base militaire et, lors du précédent voyage présidentiel de décembre, l’aviation émiratie a signé l’achat de 80 Rafale pour un montant total de 16 milliards d’euros. À ce prix-là, Macron, ses ministres et ses diplomates ne sont pas trop exigeants sur la qualité démocratique de la clientèle.

Abu Dhabi et les Émirats sont des dictatures héréditaires, aux mœurs rétrogrades et qui pèsent, partout où elles le peuvent, dans le sens du profit, de la réaction et de l’obscurantisme. Elles sont féroces pour les millions de travailleurs immigrés qui font leur fortune. Mais qu’importe, ces dynasties sont du côté du manche, c’est-à-dire du côté de l’impérialisme, et Macron assure la vente, le service après-vente et la visite à la famille.

P. G.