Toulouse : entrave à la circulation des handicapés

31 Mars 2021
Mardi 23 mars s’est déroulé le procès de seize militants, atteints de handicaps et accusés… d’entrave à la circulation lors de manifestations.

Ils étaient jugés pour avoir envahi les pistes de l’aéroport de Toulouse-Blagnac et avoir bloqué le départ d’un train à la gare Matabiau, afin de protester contre le manque d’accessibilité des transports et des logements pour les personnes en situation de handicap.

Au fond, le déroulement même du procès a démontré la justesse de leurs revendications : tribunal inaccessible, salle trop petite pour accueillir des personnes en fauteuil roulant, pas d’interprète pour un militant ayant des problèmes d’élocution, pas de braille pour une malvoyante, douze heures de procès, alors que plusieurs ont besoin de soins réguliers. Et le pompon a été à la fin des audiences à 22 heures : aucune possibilité de transport adapté pour permettre aux « accusés » de rentrer chez eux.

Le procureur a requis des peines, avec sursis quand même, allant de trois à six mois d’emprisonnement. Les accusateurs auraient dû être sur le banc des accusés !

Correspondant LO