Clermont-Ferrand : agriculteurs en colère

31 Mars 2021
Jeudi 25 mars, à l’appel des syndicats agricoles, à Lyon et surtout à Clermont-Ferrand, plusieurs milliers d’agriculteurs sont venus manifester, provenant de tous les départements du Massif central, pour revendiquer de meilleurs revenus.

Des centaines de tracteurs, formant des files de plusieurs kilomètres, ont envahi la place de Jaude, en plein centre-ville de Clermont-Ferrand. Devant la préfecture toute proche, ils ont entassé poubelles et ballots de paille enflammés et déversé du lisier à d’autres endroits, tout en écoutant de nombreux discours dénonçant leurs difficultés.

Les agriculteurs protestent contre les prix trop bas imposés par la grande distribution pour le lait et la viande bovine. Ainsi on leur donne 33 centimes par litre de lait, alors qu’ils en veulent 40 centimes. Pour la viande bovine, ils reçoivent 3,20 à 3,30 euros le kilo, alors qu’ils l’estiment à 4,80 euros le kilo. Ils protestent aussi contre la réforme de la PAC (politique agricole commune) qui vient de décider de baisser fortement les aides. Pour un cheptel très moyen d’une cinquantaine de vaches, ils recevront 8 000 euros d’aides en moins par an. Quant à la loi Egalim, censée réglementer les relations commerciales dans les secteurs agricole et alimentaire, la grande distribution peut facilement la détourner.

Tous les agriculteurs ne sont pas logés à la même enseigne. Les plus gros, que l’on a vus manifester installés sur d’énormes tracteurs dotés d’un équipement haut de gamme, se tirent fort bien d’affaire. Mais d’autres n’arrivent plus à vivre, avec des revenus d’à peine 700 euros par mois.

Ils n’ont pas d’illusions à avoir sur Macron et le rôle de l’État, complices des principaux syndicats agricoles pour favoriser les gros exploitants propriétaires, les capitalistes de la grande distribution et les financiers qui investissent dans ce secteur.

Correspondant LO