Safran – Villaroche : la lutte paie

22 Décembre 2020

Les grèves, débrayages et rassemblements faits dans les ateliers à Safran – Villaroche, en Seine-et-Marne, depuis la mi-novembre se sont transformés en grève totale lundi 30 novembre.

La grève a répondu aux tergiversations de la direction qui cherchait à endormir les salariés et à gagner du temps dans son projet de supprimer le repas à la cantine. Au bout de quatre jours, elle a dû le ranger et annoncer qu’il était possible de retourner manger à la cantine dans les mêmes conditions qu’avant. Voilà qui est bien mieux. Mais il a fallu le rapport de force pour la faire reculer sur son projet de compétitivité qui était derrière cette affaire.

Déjà en 2018 elle voulait imposer la journée continue, et cette année, sous prétexte du Covid, elle a tenté de le faire repasser en force, c’est la deuxième fois qu’elle doit faire marche arrière. Les travailleurs du restaurant sont ravis de revoir ceux de l’usine et certains d’entre eux ont pu retrouver plus de travail avec moins de chômage partiel.

Chacun a conscience d’avoir fait reculer la direction, cette mobilisation a permis de retrouver une certaine solidarité et d’apprendre à s’organiser, ce qui servira pour les prochaines attaques du patron.

Correspondant LO