Milliardaires : pour les ultra-riches, 2019 est un grand cru

07 Août 2019

Au palmarès des milliardaires, la France peut se vanter de remporter une médaille d’or. Si elle n’est pas le pays où ils sont le plus nombreux, elle est celui où ils se sont enrichis le plus au cours des six premiers mois de l’année.

D’après le Bloomberg Billionaires Index, une publication économique américaine, les 14 plus grandes fortunes françaises ont ainsi vu leur richesse cumulée augmenter de 78 milliards de dollars (69,6 milliards d’euros).

La revue Challenges donne le trio de tête des fortunes françaises où figure en tête, bien entendu, Bernard Arnault, le patron du groupe de luxe LVMH. Sa fortune dépasse aujourd’hui les 90 milliards d’euros, lui permettant de devenir le troisième homme le plus riche du monde. Loin derrière, en deuxième position des fortunes françaises, se trouvent les propriétaires de Chanel, les frères Wertheimer dont la fortune s’élève à 50 milliards.

Affichant une augmentation plus que confortable de leur fortune, Françoise Bettencourt-Meyers, héritière du groupe L’Oréal, est en troisième position, à la tête d’une fortune estimée à près de 46 milliards d’euros, tandis que Gérard Mulliez, patron d’Auchan pèse 32 milliards d’euros et François Pinault, autre géant du luxe, 29 milliards d’euros.

Ce niveau d’enrichissement accéléré est indécent, alors que le monde du travail s’entend rabâcher à longueur d’année que les salaires – y compris dans des entreprises qui dépendent de ces grands groupes – ne peuvent augmenter sous peine de faire couler la boutique. Il illustre aussi la folie de ce système capitaliste, où les super milliardaires qui dominent l’économie et façonnent la société sont des parasites du luxe.

Nadia CANTALE