Sanofi : l’art de soigner ses profits

13 Mars 2019

Le laboratoire Sanofi-Aventis, un des géants de l’industrie pharmaceutique, a annoncé la suppression de 232 postes dans ses activités commerciales, qui emploient près de 1 600 personnes.

Les concernés sont essentiellement des délégués médicaux, dont le travail consiste à aller présenter les produits du laboratoire chez les médecins en ville ou dans les hôpitaux. La direction invoque comme toujours la nécessité de préserver sa compétitivité pour se débarrasser de près de 15 % de ses délégués médicaux.

Sanofi continue donc allègrement sa politique de coupes dans les effectifs. En décembre 2018, il avait annoncé que, d’ici 2020, 670 personnes travaillant dans les fonctions support, soit une sur cinq dans ce secteur, allaient perdre leur emploi.

Sur les dix dernières années, plus de 5 000 emplois ont été supprimés, sur les 25 000 personnes qu’il emploie actuellement en France dans toutes les branches du laboratoire.

Et pourtant Sanofi est loin d’être une entreprise en difficulté ! En 2018, il a annoncé 6,82 milliards d’euros de bénéfices. En 2017, il avait fait encore plus, avec 8,43 milliards, dont près des deux tiers reversés aux actionnaires en dividendes et rachats d’action. De plus, l’État lui offre tous les ans 150 millions de crédit d’impôt, sous prétexte, entre autres, de sauver sa compétitivité et… les emplois !

Cédric DUVAL