Sorbonne université : grève contre l’augmentation du temps de travail

21 Novembre 2018

Cette année, les universités Paris IV et Pierre-et-Marie-Curie (Jussieu) ont fusionné en Sorbonne université. Cette fusion est l’occasion pour la direction de mettre en œuvre une politique d’économies sur le dos des salariés, malgré les promesses faites pour faire passer la fusion. En plus d’autres arnaques, elle voudrait imposer jusqu’à deux heures supplémentaires chaque semaine, sans contrepartie.

Dans l’université, les statuts et temps de travail sont disparates. Par exemple, certains travailleurs, notamment dans les bibliothèques de Jussieu, avaient réussi à maintenir ce qui avait été la règle pour tous : 35 h par semaine, avec 55 jours de congés annuels. La direction veut maintenant imposer à tous 37 h 04, voire 37 h 24, de travail effectif par semaine.

Après une journée de grève quasi-totale dans les bibliothèques le 13 novembre, la grève a repris mardi 20, soutenue par la CGT et la FSU. Ce jour-là, sur les campus de Jussieu et de Médecine, toutes les bibliothèques étaient fermées, sauf une fonctionnant avec des horaires réduits ; à l’ex-Paris IV, les bibliothèques étaient également fermées totalement ou partiellement. Les grévistes, dynamiques, ont envahi le comité technique puis le conseil d’administration, et sont allés à la rencontre des autres services, dont certains parlent de rejoindre le mouvement.

Face à l’intransigeance affichée du président de l’Université qui affecte de ne même pas les recevoir, les travailleurs prévoient des assemblées générales les prochains jours, pour reconduire la grève.

Correspondant LO