Cancers des enfants : les millions qui manquent

21 Novembre 2018

À l’occasion d’une visite à l’Institut Curie, la ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Frédérique Vidal, s’est félicitée que le gouvernement propose pour 2019 une rallonge budgétaire de 5 millions d’euros pour la recherche sur les cancers des enfants.

Elle affirme que la recherche contre le cancer fait partie des priorités de l’État. Mais elle se garde bien de préciser que, dans le même temps, les députés LREM (La République en marche) ont rejeté le 13 novembre au Parlement un amendement de l’opposition proposant d’augmenter de 18 millions d’euros le budget de la recherche. Ce refus vient s’ajouter à la longue liste des votes refusant des crédits supplémentaires, en novembre 2014 et en décembre 2016, avec Hollande au pouvoir, et en octobre 2017 avec la majorité macroniste.

Les associations protestent contre ce vote et rappellent que 500 enfants décèdent en France chaque année d’un cancer et qu’il n’y a que 3,2 millions d’euros alloués à la recherche, soit 3 % seulement du budget annuel de l’Institut national du cancer. Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, défend le refus du gouvernement d’augmenter davantage les crédits en prétendant que « les cancers de l’enfant sont un axe prioritaire du plan cancer 2014-2019 ».

En tout cas, ce qui est vraiment prioritaire pour le gouvernement et ses députés, c’est de trouver des milliards pour financer les mesures en faveur des plus riches. Alors, avoir de quoi mieux soigner les enfants, n’y pensez même pas !

Cédric DUVAL