Énergie : chèque à bois du gouvernement

28 Décembre 2022

À partir du 1er janvier, sous certaines conditions, entre autres de savoir utiliser Internet, les ménages se chauffant au bois pourront bénéficier d’une prime allant de 100 à 200 euros.

Le gouvernement et les médias qui lui servent de porte-voix présentent cela comme un don du ciel, d’une folle générosité, démontrant une fois de plus combien l’État aide les pauvres méritants. Un seul exemple suffit à dégonfler cette baudruche.

Ainsi, début 2021, une famille de Fourmies, dans le Nord, locataire d’un logement individuel de type coron, mal isolé, est passée au chauffage au bois. L’installation du poêle à pellets lui a coûté 5 500 euros, moins une prime de 800 euros. À ce moment-là, une palette de 72 sacs de pellets coûtait 265 euros, livraison comprise, soit moins de 4 euros le sac. En août 2022, la palette de 68 sacs, non livrée, valait déjà 475 euros. Aujourd’hui, le sac, c’est-à-dire ce qui est nécessaire pour une journée de grand froid, revient entre 11 et 12 euros.

La famille en question, une mère touchant une toute petite retraite et son fils ouvrier du bâtiment, ne sait pas encore si elle a droit à cette prime gouvernementale, qui serait, de toute façon, un emplâtre sur une jambe de bois.

P. G.