Nos lecteurs écrivent : Les poêles à granulés, il faut les payer

28 Septembre 2022

Le prix du fioul ayant beaucoup augmenté ces dernières années, comme bien des gens, j’ai opté pour des poêles ou chaudières à granulés, réputés écologiques, dont l’installation est onéreuse mais le combustible moins cher.

C’était sans compter sur l’incroyable inflation ayant eu lieu sur les sacs de ces granulés, dits pellets. Lors de l’hiver 2021, on pouvait en acheter environ une tonne à 275 euros pour du 100 % résineux, soit un sac de 15 kg à 4 ou 5 euros. Aujourd’hui la tonne est passée à plus de 550 euros, soit quasiment 10 euros le sac.

Plus étonnant, dans la grande distribution mais aussi chez des revendeurs plus petits, cet été il était impossible d’acheter du pellet normalement moins cher qu’en hiver, on me répondait qu’il n’y en avait pas… comme s’il y avait eu une pénurie de combustible de chauffage alors qu’il faisait plus de 30 °C ! En contactant des fabricants et en particulier les ouvriers qui travaillent dans les usines, je sais qu’elles ont tourné à plein régime, et qu’il n’y a donc pas eu de pénurie.

Les capitalistes attendaient juste le bon moment pour aligner leur prix au plus haut avec les autres énergies, le bon moment c’est maintenant : ce sera plus de 1 500 euros pour se chauffer d’octobre à mars pour ceux qui ne consomment qu’un sac par jour, en se limitant à 19 °C, avec un pull.

Un lecteur des Ardennes