EPDSAE du Nord : la colère monte

14 Septembre 2022

Vendredi 2 septembre, une centaine d’agents de l’EPDSAE du Nord (Établissement public départemental pour soutenir, accompagner, éduquer) ont fait grève et manifesté. C’est deux fois plus que lors d’une précédente journée de mobilisation en mai dernier.

Au centre de la colère, la prime Ségur, qui reste réservée aux seuls travailleurs sociaux et qui exclut donc les ouvriers, les travailleurs administratifs et de nombreux agents dont les salaires sont pourtant les plus bas. Les grévistes s’opposent à cette division et revendiquent la prime pour tous, mais aussi des locaux dignes et l’embauche des centaines de contractuels qui sont promenés d’un CDD à l’autre.

Visiblement, l’argent public existe pour embaucher des policiers et gaver les grandes entreprises de subventions mais pas pour les structures sociales. Et c’est ce que confirme la direction de l’EPDSAE en « mettant en place un groupe de travail pour vérifier la pertinence des embauches ». Même si elle brasse de l’air comme un ventilateur, les salariés ne sont pas dupes et discutent déjà de la suite du mouvement.

Correspondant LO