Medef : Zelensky chez les profiteurs de guerre

31 Août 2022

Invité à ouvrir l’université d’été du Medef, Zelensky, le président ukrainien, ne s’est guère appesanti sur la défense de la démocratie et des libertés.

Sachant parler devant un parterre de vautours, il a dit sans détour : « Je m’adresse à vous car nous avons besoin de votre participation pour la reconstruction de l’Ukraine. » Le président ukrainien estime que cette reconstruction se chiffrera entre 600 et 800 milliards de dollars. De quoi faire saliver les capitalistes et motiver l’État français à se positionner comme un grand défenseur du peuple ukrainien.

Bon commercial, Zelensky n’a même pas cherché à contredire le patron du Medef lorsque celui-ci a déclaré : « Comme dans toute guerre, rien n’est simple, rien n’est blanc ou noir. » « L’agression russe [contre l’Ukraine] nous oblige à choisir un camp […] et nous devons choisir le camp de la liberté, celui du peuple ukrainien », a-t-il assuré. Mais « ce ne doit pas empêcher les entreprises qui ont des filiales et des emplois en Russie de décider, en fonction de leur situation, de rester ou de partir. Car là aussi, pas de naïveté : partir c’est souvent tout laisser à Poutine et à ses amis oligarques. Alors pas de leçon de morale, surtout des Américains. »

Entretenir la guerre en vendant des armes à l’Ukraine, après en avoir vendu longtemps à la Russie, puis s’enrichir en prenant sa part de la reconstruction... La bourgeoise française illustre parfaitement la phrase d’Anatole France : « On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels ».

Christian CHAVAUX