Patrons du public : augmentations de salaires en vue

03 Août 2022

Alors que la plupart des travailleurs voient leur salaire actuellement bloqué et amputé par l’inflation, les patrons des entreprises publiques ont des raisons de se réjouir.

Comme l’a révélé récemment le journal Les Échos, l’État prévoirait en effet d’augmenter leur rémunération, jusqu’alors plafonnée par la loi à 450 000 euros par an.

C’est en particulier pour trouver un remplaçant au dirigeant actuel d’EDF que l’État est prêt à mettre cet argent supplémentaire sur la table. Le secteur de l’énergie est en effet hautement stratégique pour toute la bourgeoisie française et son économie. Dans le contexte actuel de montée des tensions internationales et de concurrence économique exacerbée, l’État français est amené à y intervenir de plus en plus, en particulier à travers EDF. D’où l’importance de trouver à la tête de cette entreprise un serviteur dévoué, qui la gère au mieux dans l’intérêt de tous les capitalistes du pays. Or le manque de volontaires pour le poste se fait sentir, malgré les rétributions exorbitantes déjà proposées.

Car, dans le monde de messieurs les PDG, un salaire de plusieurs centaines de milliers d’euros peut faire pâle figure si on le compare, par exemple, aux 7,3 millions annuels que touchent en moyenne les dirigeants du CAC 40. C’est donc de véritables cadeaux que l’État va devoir faire pour acheter sa perle rare. De plus, si la rémunération du patron d’EDF venait à augmenter, les dirigeants des autres grandes entreprises publiques pourraient être amenés eux aussi à réclamer. De ce côté-là, la « sobriété » n’est pas à l’ordre du jour.

Cyril Lebrun