La Poste – Bordeaux : pyromane social

03 Août 2022

Les incendies de Gironde ont été dévastateurs. De nombreux travailleurs des environs de Landiras et de La Teste ont été évacués, laissant derrière eux leur logement pendant plusieurs jours, sans certitude de les voir à leur retour.

C’est le cas de certains d’entre eux travaillant à la plateforme industrielle courrier (PIC) de La Poste à Cestas, et qui habitent près de ce qu’on a appelé des méga-feux. Ils ont donc dû s’absenter, dans l’impossibilité d’aller au travail un jour, voire plusieurs jours. Quelle n’a pas été leur surprise, de retour à la PIC, lorsqu’ils ont appris que la direction leur demandait de poser des congés pour ces périodes d’absence.

À l’occasion de ces incendies, on a pu voir le dévouement des pompiers et de la population riveraine pour parer à une catastrophe avec les moyens du bord, et quelle chaîne de solidarité s’est mise en place avec de nombreux bénévoles pour aider au mieux les sinistrés. Mais pour le patron de La Poste, le feu qui encerclait le domicile de ces travailleurs, les hébergements provisoires, l’inquiétude en général, ne correspondaient en réalité qu’à des vacances qu’ils se seraient organisées.

La mesquinerie patronale brûle d’un feu jamais éteint !

Correspondant LO