Hôpital – Saint-Girons : non à la liquidation des services !

22 Juin 2022

Le 3 mai, les résultats de l’audit commandé par l’ARS ont été connus. Ce rapport « doit permettre au CHAC (Centre hospitalier Ariège Couserans) de s’offrir de nouvelles perspectives au sein du territoire » et « de se préparer aux enjeux de demain ».

L’ARS pointe les multiples plans de retour à l’équilibre qui n’ont servi à rien… puisque les financements étaient insuffisants. Elle dénonce la faible activité, notamment de la maternité, mais ne dit pas un mot sur le fait que cet hôpital est isolé dans une zone de montagne et que ce service est essentiel, tout comme les Urgences et la Chirurgie. Tout ce blabla vise à transformer la maternité en centre de périnatalité pour le suivi des grossesses alors que les accouchements se dérouleront à Foix, à une heure de route pour celles qui sont proches de la ville, mais pour d’autres jusqu’à 1 h 30 !

La chirurgie devrait ne concerner que la « petite chirurgie », opération de la cataracte, coloscopie, etc, et ne fonctionnerait que la semaine. Les Urgences seraient fermées et il faudra là aussi aller à Foix, ou à Toulouse s’il n’y a pas de place.

Pour habituer le personnel et la population à ce projet, les Urgences seront fermées 22 jours cet été, dix jours en juillet et douze en août, faute de médecins urgentistes. Pour les urgences les plus graves, le transfert sera fait en hélicoptère. Les pompiers, de leur côté, ont reçu une formation spéciale pour pratiquer les accouchements. Pour mettre en place ce projet néfaste, l’ARS a nommé un administrateur de transition et toutes les instances de l’hôpital sont suspendues. C’est un véritable liquidateur qui arrive !

Face à cet avenir sombre pour l’hôpital, le syndicat a informé le personnel et la population et appelé à un rassemblement devant la direction. Il a regroupé 150 personnes, qui ont dit que cet hôpital est essentiel pour tout le monde et qu’il est hors de question que les services menacés ferment. Pendant l’été, la mobilisation va continuer et personnel et population vont se retrouver sur tous les marchés pour informer plus largement et préparer la suite.

Pour tout le monde c’était un premier acte de la bagarre qui sera nécessaire pour gagner.

Correspondant LO