CHU Toulouse : des embauches pour les Urgences, c’est vital !

15 Juin 2022

Après une première grève suivie à 95 % les 6 et 7 juin, le personnel des Urgences adultes de l’hôpital Purpan à Toulouse s’est mis à nouveau en grève lundi 13 juin. Seules les urgences vitales sont accueillies.

Le manque de personnel est tel que tous les jours, à partir de 17 heures, le service est saturé, et une infirmière peut être amenée à s’occuper de 25 patients en même temps. Evidemment, cela génère de la frustration et de l’énervement du côté des patients, et parfois des violences. Cela ne va pas s’arranger avec l’été, d’autant que les fermetures de lits ou de services d’urgence se multiplient dans les hôpitaux périphériques. Dans ces conditions, les nouveaux embauchés ne restent pas et, en 2021, les démissions ont augmenté de près de 40 % par rapport à l’année précédente.

La direction a tout d’abord essayé de culpabiliser les grévistes qui « mettraient en danger » les patients. Quant au maire de droite de Toulouse, président du conseil de surveillance du CHU, il s’est empressé de fustiger la grève des urgences, qui viserait à «créer le chaos» . Rien que ça !

Cela n’a pas empêché les hospitaliers des Urgences de remettre ça. Pour toute réponse, la direction et l’Agence régionale de santé ont déclenché le » plan blanc « , qui est prévu pour les situations exceptionnelles ; mais pour une grève, c’est une première !

Les grévistes réclament cinq postes d’infirmièr(es) et d’aides-soignant(es), un brancardier et l’ouverture ou réouverture des lits d’aval somatiques et psychiatriques.

Au CHU, 143 lits sont fermés par manque de personnel, le mécontentement est partout. Se rassembler, se regrouper : c’est la seule voie pour faire plier les dirigeants et pour arracher les embauches et les augmentations de salaire indispensables .

Correspondant LO