Macron : prêt à tout pour une prolongation

20 Octobre 2021

Macron, qui n’a toujours pas officialisé sa candidature pour 2022, est en campagne électorale. Sa stratégie est assez claire : une semaine, un thème. Cette fois, c’était le sport. Avec la promesse, qui n’engage à rien, de millions d’euros à la clef.

Ainsi, lors d’un déplacement en Seine-Saint-Denis le 13 octobre sur les chantiers des prochains Jeux olympiques de 2024, il a annoncé un plan de 250 millions d’euros pour créer ou rénover 5 000 équipements sportifs dans le pays. En comparaison des 7,3 milliards d’euros – au minimum – de budget pour les JO de Paris, c’est dérisoire.

Et si ces milliards sont garantis aux actionnaires de Bouygues, Accor ou Sodexo, etc., ce n’est pas demain que piscines, terrains ou salles pour le sport populaire seront rénovés ou construits, car Macron a précisé que les 250 millions seraient débloqués d’ici à trois ans. En revanche, c’est à court terme qu’il espère tirer un gain électoral de ses gesticulations.

L’objectif n’est pas différent quand il participe à un match de football devant les caméras. En chaussant les crampons comme en prétendant débloquer des fonds pour le sport populaire, Macron tente de faire oublier l’étiquette de président des riches qui lui colle à la peau, à juste titre. Mais c’est surtout au fauteuil de l’ Élysée qu’il veut se cramponner.

Boris SAVIN