Carburants : Total fait le plein

20 Octobre 2021

La hausse du prix du carburant s’accélère depuis plusieurs semaines. Au 15 octobre, même les chiffres du ministère de la Transition écologique permettaient de constater une hausse du prix moyen à la pompe de 29 % pour le gazole et de 24 % pour le SP95-E10 sur les douze derniers mois.

Depuis le 3 septembre, la hausse est de 9 % sur le gazole et de 6 % sur le SP95-E10.

Chacun peut voir le compteur monter jour après jour à l’entrée des stations-service. De nombreux travailleurs sont ainsi pris au piège, sans autre choix que de prendre la voiture pour aller travailler, avec des trajets qui s’allongent au gré des changements d’emploi, ou de l’éloignement des médecins et des services publics.

Embarrassé par le souvenir des gilets jaunes et par le début de la campagne électorale, Macron veut donner l’impression qu’il fait quelque chose… en mettant le moins possible la main au porte-monnaie afin de préserver les deniers publics pour de plus grands desseins, comme le plan d’investissement de 30 milliards d’euros promis récemment au patronat.

Pour le moment, les préférences du gouvernement semblent se porter vers la création d’un chèque-carburant ponctuel, inspiré du chèque-énergie. Quant aux autres candidats à la présidentielle, de Le Pen à Hidalgo, ils font de l’œil aux électeurs en réclamant ou en promettant une baisse des taxes sur les produits pétroliers.

Celles-ci représentent certes près de 60 % du prix du carburant et sont très inégalitaires, chacun – riche ou pauvre – payant le même montant sur chaque litre de carburant. Mais aucune de ces machines à promesses électorales n’explique où elles compteraient aller chercher les milliards manquants, pour que ne soit pas repris d’une main ce qui aurait été donné de l’autre.

Les 27 milliards d’euros de la TICPE représentent en effet la quatrième source de financement public : 40 % sont versés aux collectivités locales pour financer, par exemple, le RSA ou l’entretien du réseau routier. Mais pour ces politiciens de la bourgeoisie, pas question de suggérer que la suppression des taxes sur les carburants soit compensée par une taxe sur les profits des géants de l’énergie.

Il y aurait pourtant de quoi dans leurs coffres-forts ! Cet été, Total se vantait de résultats exceptionnels : 5,5 milliards d’euros de bénéfices rien que sur les six premiers mois de 2021.

Sacha Kami