Lycée Angela-Davis Saint-Denis : non à la mise au pas !

02 Juin 2021

Lundi 31 mai, une centaine de personnes se sont rassemblées devant le rectorat de Créteil en soutien à quatre enseignants du lycée Angela-Davis de Saint-Denis, convoqués pour des reproches futiles ou basés sur des rapports mensongers.

Deux d’entre eux ont reçu un blâme, deux autres un simple rappel au règlement, le rectorat peinant à justifier les sanctions.

L’année précédente avait vu une inspection générale commandée par le ministère, un article calomnieux dans l’Express, et une interview de Blanquer annonçant dans le même journal que des sanctions seraient prises contre un établissement dont il jugeait les enseignants trop remuants.

Les demandes de sanction à répétition, engagées par une nouvelle direction aimant à montrer ses muscles, visent en fait tout le personnel. Il s’agit d’intimider tous ceux qui se sont mobilisés contre la réforme du bac ou pour l’application d’un protocole sanitaire correct. La réaction massive qui a eu lieu au sein de l’établissement montre que ce n’est pas la peur, mais l’écœurement et la colère que ces manœuvres inspirent.

L’établissement n’est pas le seul visé par les sanctions, comme en ont témoigné des enseignants des lycées Jacques-Brel de Choisy-le-Roi et Mozart du Blanc-Mesnil, venus en soutien en compagnie d’autres établissements et de conducteurs de bus.

Manifestement le ministère prépare le terrain pour ses prochaines attaques et, s’il agite la matraque, c’est qu’il craint les réactions que sa politique va inévitablement provoquer.

Correspondant LO