Fonderie de Bretagne – Lorient : 350 emplois menacés

17 Mars 2021

Le groupe Renault a annoncé jeudi 11 mars qu’il se séparait de la Fonderie de Bretagne à Lorient, où travaillent 350 salariés. Il est question de chercher un repreneur.

Il y a un an déjà, le PDG avait déclaré que la fonderie n’avait pas « vocation » à rester dans le groupe Renault. L’avertissement était clair. Après huit mois de concertation avec les élus locaux et les représentants syndicaux, la direction de Renault fait ce qu’elle avait annoncé et veut se débarrasser de la fonderie et de ses 350 salariés. Tous ceux qui ont cru aux séances de blabla se sentent floués. Les élus locaux de tout bord en appellent à Bruno Le Maire. L’État, la région, les collectivités locales avaient mis la main à la poche pour « sauver l’emploi ». Renault a encaissé mais a poursuivi ses attaques.

Prétextant un déficit de 8 milliards d’euros l’an passé, Renault veut accélérer les économies pour générer des profits immédiats, en particulier en supprimant des emplois. 15 000 suppressions d’emplois sont annoncées dans le monde, dont 4 600 en France. Or, le groupe Renault a accumulé des réserves de liquidités de 16,4 milliards d’euros, dont 4 milliards d’un prêt garanti par l’État. Il a donc en caisse tout l’argent qu’il faut pour garantir les salaires et les emplois de tous les salariés du groupe, qu’ils soient embauchés, intérimaires ou prestataires.

Les travailleurs de la Fonderie de Bretagne ont déjà connu des menaces de fermeture auxquelles ils ont résisté par des grèves, des occupations d’usine, et leurs luttes avaient permis de maintenir les emplois et les salaires. Tout comme dans leurs combats passés, ils ne pourront compter que sur leurs propres forces.

Un rassemblement est prévu à la fonderie le 23 mars avec des délégations de divers sites Renault, comme les usines de Cléon ou de Flins. Ce sera l’occasion de renforcer les contacts entre tous les travailleurs du groupe, car c’est bien en luttant tous ensemble qu’ils pourront faire plier la direction.

Correspondant LO