Carrefour Saint-Serge – Angers : “Assez des bas salaires !”

17 Mars 2021

Lors des négociations annuelles obligatoires, la direction de Carrefour a proposé 0,3 % d’augmentation de salaire, alors que le chiffre d’affaires de Carrefour a augmenté de 8 %, de l’aveu même de la direction.

La CGT avait décidé nationalement d’une journée d’action avec manifestation à Massy, vendredi 5 mars. À Angers, elle a préféré appeler le lendemain à un débrayage sur le site de Carrefour Saint-Serge. La CFDT, qui nationalement n’appelait pas, s’est ralliée à l’appel sur Angers.

Sur la centaine de salariés qui travaillaient le 6 mars, près de 60 ont débrayé pendant une partie de la matinée. Parmi eux, beaucoup de jeunes qui en ont assez des bas salaires (1 200 euros par mois en moyenne), mais aussi et surtout des conditions de travail fortement dégradées. Les travailleurs qui mettent en rayon ne cessent de courir, ils doivent approvisionner plusieurs types de produits à la fois. L’ambiance au travail est insupportable, avec un encadrement qui met la pression maximum. Pour ceux qui sont en caisse, c’est la même chose. Il n’y a plus que seize caisses, contre une cinquantaine il y a quelques années, pour faire passer un nombre de clients aussi important. C’est pourquoi les travailleurs présents à ce débrayage demandent des embauches en nombre suffisant.

La direction du site est manifestement inquiète d’un tel mouvement, qui n’est pas habituel à Angers. Elle a d’ailleurs décidé de faire passer immédiatement plusieurs travailleurs précaires en CDD contrat pro, alors que cela ne devait se faire qu’en juin.

Cette mobilisation importante, qui a entraîné beaucoup de jeunes, est un encouragement à relever la tête. La direction de Carrefour Saint-Serge n’en a pas fini avec les travailleurs du site.

Correspondant LO